Edition 2017, Eurêka - inventer, découvrir, innover
½ journée d'étude
Publié le 22/08/2017
Vendredi 6 oct. 2017 de 13:30 à 17:30 Site Chocolaterie de l'IUT, Amphi 2

Eurêka! Innovations sociales

Carte blanche à l'Institut CGT d'histoire sociale

Révolutions et innovations techniques sont indissociables des rapports sociaux de production qui les impulsent, stimulent et formatent à la fois. A ce titre, elles n’ont cessé d’être les enjeux de tensions et conflits de plus ou moins grande envergure, à l’échelon national comme au niveau élémentaire des ateliers et des bureaux, sources de revendications, de droits et d’aspirations qui furent autant d’innovations sociales.
Le syndicalisme, forme d’organisation du mouvement ouvrier, est contemporain de la « seconde industrialisation » et du salariat que, par ses luttes, il a contribué à forger à travers l’instauration de droits, normes, procédures et institutions aux fondements de l’Etat social. Acteur et interlocuteur incontournable, confronté à l’accélération du développement des sciences et des technologies, il s’est efforcé d’en saisir les enjeux, de faire face et de peser sur les bouleversements des modes d’organisations du travail, de tenir compte des modifications structurelles de l’emploi et des caractéristiques du salariat qui en résultaient. A chaque fois, il s’est agi de reprendre l’initiative et de faire du progrès des sciences et des techniques la ressource d’améliorations des conditions de travail et de vie.
Les bouleversements qu’entraîne d’ores et déjà la « révolution informationnelle et numérique », ceux à venir, souhaités ou redoutés, n’y échappent pas, qui remettent en cause jusqu’à la nature du travail et les contours du salariat. La question des innovations sociales du 21e siècle est désormais posée au fil des luttes et des aspirations qu’elles expriment.
Telles sont les questions que l’Institut CGT d’histoire sociale entend aborder à la faveur des Rendez-vous de Blois 2017.  Nous nous proposons ainsi, à partir du passé lointain ou plus récent, d’interroger la capacité des syndicats, et particulièrement de la CGT, à se saisir de ces problèmes, des modalités et issues de leurs interventions.