Edition 2017, Eurêka - inventer, découvrir, innover
Cartes blanches Table Ronde
Publié le 22/08/2017
Samedi 7 oct. 2017 de 16:00 à 17:00 Conseil départemental, Salle Lavoisier

Le savant et le politique : faire la Grande Guerre par les sciences ?

Carte blanche au Centre international de recherche de l'Historial de la Grande Guerre

La Grande Guerre a été la première « guerre de sciences », selon la formule d’Ernst Jünger, et elle a été immédiatement perçue comme telle par ses contemporains. Les scientifiques ont mobilisé leurs disciplines et leur expertise pour intervenir de diverses manières dans le conflit. On connaît la mobilisation des laboratoires et de l’innovation technique au service du champ de bataille, de la guerre des gaz à celle des sous-marins. On connaît aussi l’enrôlement des intellectuels pour fonder sur l’autorité scientifique et académique des argumentaires qui légitiment, dans chaque camp, la poursuite de la « guerre du droit ». En revanche, on sait moins combien les sciences ont également été mises à contribution comme ressources pour penser la nouveauté des formes de gouvernement utiles à la conduite de la guerre et la modernité des structures de la vie en société qui pourraient résulter de cette conflagration totale.


A l’instar du sociologue Max Weber qui a fait de la guerre un moment décisif des relations entre science et politique – comme il l’exprime dans deux conférences prononcées en 1917 et 1919 et réunies en français sous le titre Le savant et le politique – nombre de savants, économistes, sociologues, juristes, mais aussi mathématiciens, statisticiens ou géographes, ont apporté leur expertise au gouvernement de guerre, au règlement du conflit et à la réflexion sur l’avenir des organisations sociales et politiques, au terme de l’immense destruction dont elle la guerre était porteuse.


Comment les sciences ont-elles fourni des outils pour gouverner en temps de guerre et penser l’action de l’après-guerre ? C’est ce que cette table ronde discutera, en évoquant les figures de savants européens de 1914 aux années 1920 : sociologues, de Max Weber aux Durkheimiens de l’entourage d’Albert Thomas, économistes tels Beatrice et Sidney Webb ou encore mathématiciens comme Emile Borel.

 

Voir l'article complet
Conseil départemental, Place de la République, 41000 Blois