Edition 2018, La puissance des images
L'économie Table Ronde
Publié le 28/08/2018
Samedi 13 oct. 2018 de 11:30 à 13:00 Campus de la CCI, Amphi Vert

L'impact économique des crises sanitaires : de la peste antonine aux crises actuelles

Les crises sanitaires font fréquemment la une de l’actualité. Le retour vers les époques antérieures est un point d’entrée efficace pour en comprendre les impacts économiques et les différentes réponses apportées par les sociétés pour les surmonter ou en amoindrir les effets.

Qu’il s’agisse des grandes pestes qui ont touché de vastes ensembles territoriaux dans l’histoire ou encore des catastrophes alimentaires, les crises sanitaires anciennes et actuelles posent de nombreuses questions. Les conséquences économiques qui leur sont liées interrogent sur la résilience des sociétés et des acteurs économiques. On pourra se poser la question de la fréquence avec laquelle les sociétés doivent faire face aux crises sanitaires et comment elles tentent d’amoindrir les effets économiques ou s’en relever.

Les pestes, les disettes et famines ou, plus près de nous, les scandales agro-alimentaires sont de bonnes études de cas pour mesurer et comprendre les impacts économiques des crises sanitaires. Il s’agira de faire dialoguer autour de ces questions des spécialistes de différentes époques historiques. L’étude des impacts économiques des crises sanitaires apportera des éléments de compréhension à la construction des économies de l’époque.

Les crises sanitaires en fonction de leur gravité pèsent d’un poids sur les économies des sociétés.

La peste antonine qui surgit lors du dernier tiers du deuxième siècle de notre ère est l’épidémie la mieux documentée de l’Antiquité, elle permet de scruter les réponses apportées pour lutter contre ses effets économiques sur une période assez longue. l’exemple permet d’analyser une catastrophe.

Les famines et disettes des époques préindustrielles peuvent être rapprochées des crises alimentaires actuelles qui touchent encore de nombreuses régions du monde. Leur récurrence dans des sociétés aux structures étatiques moins perfectionnées permet de s’interroger sur les moyens utilisés pour résister à des chocs déstabilisateurs.

Enfin, la question de la qualité des produits servira de pont pour s’interroger sur la sécurité alimentaire et les conséquences économiques pour les entreprises en qui le consommateur n’a plus confiance à la suite de la survenue d’une baisse de la qualité, voire de la dangerosité pour la santé des produits mis en vente.

 

Matthieu SCHERMAN

partenaires

Campus de la CCI, 6, Rue Anne de Bretagne, 41000 Blois