Edition 2018, La puissance des images
Conseil scientifique Conférence
Publié le 28/08/2018
Jeudi 11 oct. 2018 de 16:00 à 17:00 Maison de la magie

Lascaux : un art de cour ?

On s’est peu interrogé sur l’origine du naturalisme des figurations paléolithiques. Pourquoi un tel goût pour l’imitation sans équivalence dans les autres sociétés de chasse et de cueillette ? L’histoire de l’art comme l’ethnologie montrent que l’imitation du réel n’est en aucun cas une condition du rituel. Elle trahit en revanche un désir de posséder le monde, de se l’approprier. Elle est, par sa performance même, une source de prestige habituellement destinée à servir les intérêts économico-politiques d’une minorité sociale dominante. L’investissement esthétique des chasseurs-cueilleurs paléolithiques serait-il l’indice de sociétés hiérarchisées ? L’expression d’une élite ? Une telle hypothèse s’oppose au modèle égalitaire traditionnellement défendu par l’archéologie préhistorique. Selon elle, les disparités socio-économiques ne seraient apparues qu’après le passage à la production alimentaire et la possibilité de créer des surplus. Aucun motif de segmentation sociale ne serait donc venu briser l’harmonie des premières populations sapiens d’Europe au sein desquelles chacun devait partager peu ou prou les mêmes compétences et les mêmes droits. Pourtant, l’exceptionnelle virtuosité des peintres de Lascaux, de Niaux ou de Chauvet suppose à l’évidence un long apprentissage, complété par des exercices réguliers. Cette spécialisation probable suggère à elle seule une forme de division sociale du travail inconnue dans les communautés économiquement égalitaires. Enfin, par-delà les prouesses artistiques, l’hypothèse de groupes paléolithiques hiérarchisés permet aussi de donner du sens à de nombreux faits archéologiques restés à ce jour sans explications.

Maison de la magie, 1 Grands Degrés du Château, 41000 Blois